Skip to content

Mieux partager la culture

La culture, fragilisée par la prédominance de l’économie de marché n’est pas le privilège de quelques-uns. Lui associer un plus grand nombre d’acteurs et défendre les droits culturels de chacun sont nos priorités.

Lutter contre les déséquilibres territoriaux et genrés

1  En favorisant l’installation d’équipes artis-tiques en résidence dans les zones déficitaires en infrastructures culturelles.
2   En maillant le territoire de lieux de culture, permanents ou mobiles et en construisant (ou aménageant) des bibliothèques et des médiathèques dans chaque microrégion.
3   En étendant le 1 % artistique (pourcentage de l’investissement dans la construction neuve consacré à la production d’une œuvre artistique) à toutes les constructions et travaux dépendant de la Collectivité de Corse.
4   En adoptant un système de subventions sensible au genre pour lutter contre les stéréotypes.
5  En réfléchissant à la manière d’accueillir dignement les réfugiés climatiques que la Corse pourrait, pour sa part, recevoir.

Démocratiser l’accès à la culture

1  En développant la médiation culturelle, afin de coordonner les initiatives des microrégions et de les promouvoir auprès des différents publics. C’est l’indispensable interface entre le pôle culture de la Collectivité de Corse et les territoires.
2   En créant un défenseur des droits culturels, chargé de veiller à leur respect sur l’ensemble du territoire.

Renouveler les pratiques de financement

1  S’émanciper du rapport « subventionné/subventionneur » et se diriger vers un modèle plus collaboratif et partenarial par l’intermédiaire de SCOP, SCIC, AMACCA (association pour le maintien des alternatives en matière de culture et de création artistique).
2   Soutenir, voire créer des coopératives d’utilisation de matériel culturel (CUMC) sur le modèle des CUMA en agriculture.
3   Systématiser les passages en commission de financement pour repérer les talents nouveaux.
4   Créer une structure nouvelle réunissant à parts égales d’un côté la CDC et les intercommunalités, de l’autre les acteurs culturels, pour co-construire et co-gérer la politique publique de la culture en Corse.

Poursuivre la défense di a lingua corsa

• Dans l’espace public, en passant par la généralisation de l’affichage toponymique et des panneaux signalétiques bilingues.
• En soutenant les médias en langue corse, la communication bilingue des collectivités territoriales, la création artistique en langue corse, les classes bilingues et immersives de l’école à l’université.
• En créant un service public pour la distribution du livre corse.

retrouvez tous nos engagements

retrouvez tous nos engagements