Une délégation d’Ecologia sulidaria a été reçue par le Préfet de Haute-Corse et le  directeur départemental des Territoires et de la Mer (DDTM) le 27 octobre dernier.
Le Préfet et le DDTM précisent que le dossier “Aleria / Costamare” a été séparé en deux procédures distinctes : demande de défrichement et demande globale de permis d’aménager.
Pour l’instant, seule la demande de défrichement a été étudiée par la DDTM et l’autorisation de défrichement a été accordée le 15 octobre.
Les remarques faites lors de la Consultation publique, qui relèvent que le projet n’est conforme ni aux règles d’urbanisme, ni aux protections très fortes de cette zone en raison de sa biodiversité remarquable, n’ont pas été prises en compte au motif qu’elles concernent le fond du dossier. Seul l’aspect “forestier” a été abordé et les arbres du site étant jugés “de piètre qualité” par la DDTM, l’autorisation de défrichement a été accordée moyennant compensation financière comme prévu par la loi (125 000 €).
Cependant, devant notre incompréhension d’une décision qui ne prend aucunement en compte la richesse de la zone ou les règles d’urbanisme, il nous a été précisé que l’autorisation de défrichement ne peut en aucun cas être mise en œuvre dans l’immédiat et ne pourrait être utilisée qu’une fois le permis d’aménager obtenu et tous les recours purgés.
Il faut donc être particulièrement vigilant sur tout défrichement prématuré qui viserait au « fait accompli» et être attentifs à la suite de la procédure (enquête publique sur le fond).
Ecologia sulidaria réaffirme la nécessité urgente de déterminer avec précision les conditions d’un tourisme qui ne se fasse pas au détriment des sites les plus précieux de notre île, et qui soit lié à nouveau système de production et de gestion des ressources (agriculture, eau, énergie, déchets, etc).

ECOLOGIA SULIDARIA SUIVRA AVEC ATTENTION CE DOSSIER EMBLEMATIQUE D’UNE CONCEPTION DEPASSEE DU « DEVELOPPEMENT » TOURISTIQUE ET CONTRIBUERA A PORTER DES PROPOSITIONS DE TOURISME SOUTENABLE .

Recommended Posts